Sylvie Bérard

Sylvie Bérard, born in Montréal in 1965, has completed her doctoral dissertation in the discourse of identity in women's science fiction texts (_Je pense or je suis: Discours et identité dans la SF côté femmes: Entre la New Wave et le cyberpunk_) at the University of Quebec at Montreal (Université du Québec à Montréal), where she was enrolled in the Ph.D. Programme in Semiology (1997). She had previously completed a B.A. in Literary Studies (1987) and an M.A., also in Literary Studies (1990), at the same institution. She is now working at the University of Toronto in a postdoctoral research on the links between love discourse and war discourse in the science fiction sexwar fabula (_Le repos des guerrières: Conquêtes amoureuses et militaires au champ de bataille science-fictionnel_). She is also an instructor for the Department of French at the same university. In addition, she is a member of the "collectif de rédaction" of _XYZ. La revue de la nouvelle_, and writes the "Theatre" column in the literary journal _Lettres québécoises_. She has published articles in several learned journals, such as _Études théâtrales/Essays in Theatre_ (Guelph), _Protée_, _Tessera_, _Post_, and _Frontières_, and in collections of essays such as _Polytechnique, 6 décembre_ (_The Montreal Massacre_); _La nouvelle: écriture(s) et lecture(s)_; _Littérature québécoise. Les nouvelles voix de la recherche_; and _Panorama de la littérature québécoise_ (forthcoming). She has also published her own works of fiction in journals such as _Moebius_, _Solaris_, _imagineÊ_, _Estuaire_, _RegArt_ (Belgium), and _Tesseracts_ (forthcoming). She is the co-author, with Brigitte Caron, of the interdisciplinary novel _Elle meurt à la fin_ (Montréal: PAJE éditeur, 1993) and won first prize in the 1994 Septième continent SF short story contest with her text "La Cale". She is also the co-author, with Julia Bettinotti and Gaëlle Jeanneson, of a reading guide for romance novel: _Les 50 romans d'amour qu'il faut lire_) (Québec: Nuit blanche éditeur, 1996 ).

Sylvie Bérard, née à Montréal en 1965, a complété une thèse intitulée Je pense or je suis: Discours et identité dans la SF côté femmes: Entre la New Wave et le cyberpunk (Ph. D. sémiologie, UQAM, 1997). Elle poursuit présentement une recherche postdoctorale sur Le repos des guerrières: Conquêtes amoureuses et militaires au champ de bataille science-fictionnel à l'Université de Toronto oû elle est également chargée de cours pour le département de français. Elle est membre du collectif de rédaction chez XYZ. La revue de la nouvelle et responsable de la section «Théâtre»= pour la revue Lettres québécoises. Ses articles ont paru dans des revues telles que Études théâtrales/Essays in Theatre, Frontières, Post, Protée et Tessera; on peut lire ses textes de fiction dans des périodiques telles que ImagineÊ, Moebius, Regart (Belgique), Solaris et Tesseract (à paraître). Elle a aussi organisé ou collaboré à plusieurs colloques et différentes publications collectives dont Polytechnique, 6 décembre (Remue-ménage, 1990), La nouvelle: écriture(s) et lecture(s) (GREF/XYZ éditeur, 1993) , Littérature québécoise. Les nouvelles voix de la recherche (Nuit blanche éditeur, 1994), Panorama de la littérature québécoise (Guérin, à paraître). Elle est la coauteure, avec Brigitte Caron, du roman interdisciplinaire Elle meurt à la fin, paru en 1993 chez Paje éditeur, ainsi que, avec Julia Bettinotti et Gaëlle Jeanneson, du guide Les 50 romans d'amour qu'il faut lire, paru en 1996 chez Nuit blanche éditeur.